L'ironie est un humour de droite, m'a dit un jour un con de gauche. Moquer le chaland en le mettant à distance, par des voiles de mots, faire des degrés, hiérarchiser, tout ça.
D'un autre côté, un con de droite un peu connu avait déclaré que l'humour était le propre de l'Homme. Bon, faut dire que dans sa conne époque de droite l'homme pétait un peu au-dessus de son sacrum. Mais depuis on sait bien que le babouin se marre. Si, si ! Le babouin se marre comme le bonobo baise : quand il est gêné aux entourages. C'est pour huiler les rapports.
Mais l'ironie alors ? Bah c'est à dire qu'il y a plusieurs qualités de lubrifiant. Par exemple il y a le gras gras, le comique de répétition. Puis il y a la bonne graisse type crème à tartes : le gag de la chute bien cuisante qui grave ou pas s'avère irrésistible. Or dans ce cas comme d'autres, c'est pas méchant : c'est les neeeeerfs. Du coup l'ironie parlons en, il semble bien quand même que la peau de banane soit l'expérience la plus proche de nos origines simiesques.
On voit par là que l'ironie est quant à elle une huile essentielle. Celle du sort ne nous a pas sorti de la cuisse de Jupiter, oh non ; l'homme rigole et la vie passe, telle une vaste plaisanterie. Et rassure toi, hominidae, hominidaee, con de droite, con de gauche - cher lecteur, elle sera courte.